ses-info.fr
Des informations économiques et sociales relayées (et parfois commentées) par des élèves de SES (Sciences Economiques et Sociales)
Site d'un prof de SES et de ses élèves

Accueil > Actualités > Quels liens sociaux dans des sociétés où s’affirme le primat de l’individu (...) > « Émeutes anglaises : le verdict social »

« Émeutes anglaises : le verdict social »

jeudi 1er septembre 2016 par Béatrice Pinet

Béatrice Pinet, 1ES2, 2011-2012

I] Présentation du document

A/ Titre : « Émeutes anglaises : le verdict social »

B/Source : Libération

C/Définitions :

- Holisme : démarche sociologique qui consiste à analyser les comportements individuels à parti du collectif, de la société.
- Libéralisme :Le libéralisme est une doctrine qui défend la libre entreprise et la liberté du marché. Le principe fondamental du libéralisme est qu’il existe un ordre naturel qui tend à conduire le système économique vers l’équilibre. La loi de l’offre et de la demande, par exemple, conduit à l’équilibre entre la production et la consommation sous réserve de liberté des marchés et de libre concurrence.
- Le libéralisme économique s’oppose au contrôle par l’État des moyens de production et à l’intervention de celui-ci dans l’économie, si ce n’est pour coordonner les entreprises ou garantir un marché équitable.
- Déviance : acte de transgression d’une norme sociale
- Anomie : Pour Merton, l’anomie résulte de la différence entre les buts à atteindre dans une société et les moyens légitimes pour y parvenir. Pour Durkheim l’anomie correspond à l’absence ou à l’affaiblissement des normes dans une société qui produit chez l’individu des désires illimités.

D/Résumé en une phrase : Alors que David Cameron avait dénoncé en 2011 des actes de « pure criminalité » , un rapport officiel pointe les fractures d’une société ou certains individus sont marginalisés.

II] Synthèse commentée :

A/Synthèse :

Du 3 au 8 août 2011, le Royaume-Uni connaît 5 jours d’émeutes violentes à Londres mais aussi à Bristol, Manchester, Liverpool et Birmingham. Cinq personnes sont mortes , 4000 arrêtées et des quartiers entiers ont été incendiés et pillés.

Au lendemain des émeutes, David Cameron avait parlé d’une explosion de « simple et pure criminalité ».

Un rapport indépendant sur les raisons des ces violences publié le 28/03 souligne avant tout les cassures d’une société. Les 1 ères statistiques avaient donner raisons à David Cameron , 73% des malfaiteurs étaient des récidivistes et 40% issus des plus pauvres. Une étude du Guardian avait révélé que les peines prononcées étaient 2 à 3 fois plus longues que le même délit commis dans d’autres circonstances.

Ce nouveau rapport souligne que les 15 000 personnes qui ont pris part aux émeutes avaient en majorité entre 20 à 25 ans . Or le chômage des jeunes au Royaume-Uni atteint des records. Les auteurs du rapport estiment que la société britannique à perdu le sens des responsabilités au profit du chacun pour soi et ce au fil d’années d’un libéralisme poussé qui a privilégié l’individualisme aux dépens des notions de solidarité. Ces jeunes manquent de repères familiaux, de plus ils n’ont plus rien à perdre et n’ont pas de raisons d’éviter les ennuis.

B/Commentaires :

1) Nous pouvons remarquer que les auteurs du rapport adopte un point de vu holiste. En effet ils considèrent que c’est le poids( ici néfaste) de la société qui a poussé ces jeunes à se révolter. Pour eux ces émeutes ne résultent pas de l’addition de décisions de violence individuelle mais de l’expression d’un groupe dans son ensemble.

2) Nous devons constater que politique sociale et politique économique son liées. En effet du chois d’une certaine vision de l’économie (keynésienne, marxiste ou libérale) dépend une société qui sera plus ou mins individualiste. Ici le choix du libéralisme a conduit à la révolte de certains individus qui étaient exclus du système à cause de leur échec social. Pour Robert Merton, c’est l’importance que la société accorde au succès qui conduit les individus à utiliser des moyens interdits mais efficaces pour arriver à un minimum de réussite (richesse et pouvoir)

3) Dans le cas des émeutes urbaines, nous pouvons véritablement parler de déviance chez les jeunes. Cette déviance s’explique par l’anomie au sens de Durkheim et au sens de Merton ; Pour Durkheim l’anomie correspond à l’absence ou à l’affaiblissement des normes dans une société qui conduit chez l’individu des désirs illimités. Ici l’absence de normes est surtout présente au sein des familles. Pour Merton, l’anomie résulte de la différence entre les buts à atteindre dans une société et les moyens légitimes pour y parvenir. Ici les jeune au chômage n’ont aucun moyens d’accéder légalement à la réussite, ils choisissent dont la voie illégale.

P.-S.




| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
ses-info.fr (académie de Paris)